Mon meilleur ennemi : le syndrome de l’imposteur

Syndrome de quoi ?

Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, appelé aussi syndrome de l’autodidacte, expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent le succès de leurs entreprises à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, un travail acharné, leurs relations, des circonstances particulières). Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs et s’attendent à être démasquées d’un jour à l’autre. ( source wiki )

En ce moment, je prépare un projet , la création de mon entreprise . J’ai toujours voulu diriger et créer et il est temps que je me lance !! Et ma surprise n’était donc pas bien grande lorsque j’ai vu revenir à la charge mon meilleur ennemi : le syndrome de l’imposteur ( Nous l’appellerons BOB )

BOB  c’est cette petite voix  qui te dit que non seulement tu n’es pas assez bien, mais que tu es une menteuse qui cache à tout le monde à quel point tu es nulle (mon coté Sweet & Spicy  !).

BOB me force à croire que mes réussites et mes victoires sont dues à la chance, ou à n’importe quel autre facteur autre que moi, autre que le fait que je puisses réellement être doué-e, experte pour quelque chose.

BOB toucherait environ 75% des personnes ( wiki mon ami ) à un moment ou à un autre de leur vie. Les femmes y seraient plus sujettes, ainsi que les surdoué-e-s, les autodidactes et les personnes ayant bénéficié de discrimination positive depuis toujours.
Malgré son appellation de « syndrome » et le fait qu’il a été étudié par des psychologues, le syndrome de l’imposteur n’est pas considéré comme une pathologie par  le répertoire des maladies mentales.

Le syndrome de l’imposteur, BOB cet ami depuis …. quand ?

Difficile de dire quand j’ai rencontré BOB pour la première fois. Je sais que lorsque j’étais à l’école primaire je me pensais stupide , faible puis ça a continué au primaire puis au collège puis tout au long de ma vie . Puis les personnes que vous rencontrer vous aide à avancer … ou pas .

 Ce syndrome m’a pas empêché de considérer mes facilités comme une absence de mérite  ça s’appelle « utiliser tout ce que tu peux pour nourrir ton syndrome » et c’est probablement une constante dans tous les problèmes d’estime de soi(dixit mon psy )

L’autre comportement typique du syndrome de l’imposteur s’appelle « l’overdoing ». Il consiste à se préparer très intensément, de manière à attribuer sa réussite à son travail exceptionnel, et non à sa propre valeur.

Sentiment d’illégitimité et syndrome de l’imposteur, le Combo gagnant !

Comment lutter contre le syndrome de l’imposteur ?

BOB peut être vaincu, mais il nécessite certains changements d’attitude et un état d’esprit nouveau. Il faut dans un premier temps prendre conscience de ses pensées handicapantes et dévalorisantes. Pour les désamorcer, il convient de ne pas les juger ni de leur donner raison, et de les partager avec une personne de confiance qui pourra donner un avis objectif concernant vos perceptions. Il faut également effectuer une reprogrammation de son cerveau pour remonter son estime de soi. En effet, les erreurs et les échecs font partie de la vie et il faut les accepter. Le succès n’est pas toujours le résultat des compétences ou de l’intelligence d’un individu, mais plutôt de son état d’esprit qui lui permet de surmonter les difficultés, d’apprendre de ses erreurs et de progresser. Cet état d’esprit modifie la façon dont on se perçoit et nous rend plus indulgents envers nous-mêmes lorsque l’on se trouve en période d’apprentissage, propice aux erreurs et aux échecs.

Pour vaincre BOB , il est également important de se focaliser sur ses forces, ses qualités, ses compétences et ses talents naturels afin de se percevoir de façon plus positive. Il faut se mettre en action pour sortir de sa zone de confort et pour tirer des enseignements de ces actions. Cela permet de combattre le complexe d’imposture. Pour mener à bien ces actions, il convient de :

— se fixer des objectifs réalistes, précis et atteignables : les objectifs personnels que l’on se donne sont une bonne façon de se mettre en action. En effet, cela permet de mesurer ses progrès, de jauger ses compétences et d’augmenter l’estime de soi. Cette méthode est plus efficace que la comparaison avec les autres ou la prise en compte des avis extérieurs

— montrer sa confiance en soi : pour démontrer sa confiance en soi, il faut maîtriser le langage corporel. Des études ont démontré que le langage corporel influence la façon dont nous nous percevons ainsi que la perception des autres sur notre personnalité. Ainsi, une posture de pouvoir possède un impact réel sur le taux de cortisol et de testostérone, ce qui induit une hausse de la confiance en soi. Il est conseillé aux personnes souffrant du syndrome de l’imposteur de participer à des jeux de rôle qui les mettent dans des situations délicates, mais en adoptant une posture de pouvoir afin de chasser le complexe et de prendre confiance

De nombreuses autres solutions existent pour vaincre ce mal alors n’hésitez pas à en discuter autour de vous

Et vous, le syndrome de l’imposteur, ça vous parle ? Avez-vous déjà paniqué à l’idée que votre nullité éclate à la face du monde ?

Publicités
Publié dans: Actu

13 réflexions sur “Mon meilleur ennemi : le syndrome de l’imposteur

  1. Emy Réverie dit :

    Je ne connaissais pas …BOB. Mais j’imagine sans mal les dégâts qu’il peut faire. On a sans doute tous un BOB plus ou moins grand qui nous souffle à l’oreille. Je me souviens d’une parole de mon frère au sujet de la réussite de mes étude supérieures « oui mais pour toi c’est facile, tu as toujours été une bosseuse! ». Donc notre entourage fait sans doute beaucoup dans l’installation, plus ou moins pérenne de BOB. En te souhaitant que ta génialitude explose au grand jour…et surtout à tes propres yeux

    Aimé par 1 personne

  2. dit :

    Hé oui tu le dis dès le début de l’article, c’est vraiment un comportement que l’on retrouve beaucoup chez les autodidactes. En fait, je pense qu’il faut se conditionner psychologiquement pour passer outre ce syndrome. En mode auto-coaching 😉

    Aimé par 1 personne

  3. unbrindemaman dit :

    Bonsoir,
    Oui je connais bien Bob ! C’est un article qui fait du bien. Identifier ce genre de « syndrome » nous aident à les évacuer ou à les gérer. Pas évident mais la clée du succès est dans la confiance. Il faut se faire confiance. Nous sommes légitime, nous pouvons entreprendre des choses.
    Merci 🙂
    EM.

    Aimé par 1 personne

  4. sushifantastic dit :

    Avoir le sentiment que l’on ne mérite pas ses succès est un mécanisme psychologique tout à fait normal.
    Celui de ne pas être à sa place, de ne pas être à la hauteur, celui de n’être qu’un imposteur, oui j’ai du connaître Bob.
    Excellent billet 👌

    Aimé par 1 personne

  5. Naddas dit :

    Je ne connaissais pas cela de nom mais j’ai pu constater ce genre de réflexion chez mes proches, et moi je ne cesse de leur dire qu’ils méritent ce qu’ils ont et qu’ils ont le droit d’être fière de ce qu’ils ont accomplis. La confiance en soi est un combat permanent mais elle est la clef de tout, c’est pour ça que j’essaie de plus en plus d’écrire sur ça, c’est essentiel pour réussir et s’épanouir!
    Comme je l’ai dit dans mon article sur l’amour propre à l’occasion de la St Valentin : Il faut savoir s’estimer, car c’est nous qui apprenons aux gens que nous rencontrons la manière dont ils doivent nous traiter. Si on cesse de se dévaloriser, alors ils nous traiteront comme des moins que rien.
    Assez de gens nous rabaissent dans la vie de tous les jours, alors on a le droit d’être fière de nous et de ce que nous accomplissons!
    Bonne chance pour ton projet!

    Aimé par 1 personne

  6. Cécile Blueandkawaii dit :

    Bonjour, ton sujet me touche particulièrement parce que je me laisse en effet bouffer par ce BOB depuis des années. Je suis justement en train de faire un travail là dessus parmi d’autres choses.
    Ce sera long je pense, pas facile de ne plus se laisser influencer par ce BOB. Il faut d’abord apprendre à s’aimer soi-même et à sa juste valeur, améliorer son estime.
    Merci pour ton article.
    J’espère que tu arriveras à te débarrasser de cette voix ultra chiante (BOB).

    Aimé par 1 personne

  7. Cendra dit :

    Ah, le fameux BOB! Je le côtoie parfois, mais il me semble que j’arrive assez bien à le dézinguer. Ton article est fichtrement bien écrit!
    Et je suis tellement d’accord: la réussite est souvent due à l’état d’esprit, à l’acharnement, bien plus qu’à l’intelligence pure et dure 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s